Vous êtes ici : Accueil > Archives > Archives 2011-2012 > 2011-2012 CM1 A - Mmes Roux et Mazars > Autour du spectacle : Comment-ai-je pu tenir là-dedans ?
Publié : 16 décembre 2011

Autour du spectacle : Comment-ai-je pu tenir là-dedans ?

Vendredi 2 décembre, nous sommes allés à la maison de la musique pour voir un spectacle inspiré de la chèvre de M. Seguin d’Alphonse Daudet.

Voici quelques-uns de nos commentaires sur le spectacle.

Le spectacle était ennuyeux. C’est long ça parle de la liberté et la mort,c’était une femme. La femme faisait deux rôles : le loup et la chèvre. Ca racontait qu’il ne faut pas toujours prendre la liberté, parfois ça peut être dangereux. Et à chaque fois elle écrit « déjà ». Elle se battait contre le loup ; il n’y avait pas de paroles. La comédienne avait des lunettes. Elle a interrogé des enfants avec le micro. Ils ont interrogé 10 ou 11 enfants. Mais ils ont pas interrogé les maîtresse ou les parents qui accompagnaient . Il ne faut pas interroger que les enfants. Mais l’histoire ça ne me plaisait pas. Il y avait une voix mais on ne la voyait même pas. C’était le narrateur. Il faisait tout noir.
Il y avait beaucoup d’enfants mais moins d’adultes.

Thilahendran Thinejan

J’ ai beaucoup admiré le spectacle, il parlait de la liberté. La petite chèvre de M.SEGUIN, c’ était un peu féérique.

Clarisse

Le spectacle était plutôt bien. J’étais déçue parce que la chèvre était morte à la fin. Mais c’était aussi
ennuyeux et très long, mais cela ma plu. Elle mit en blanc et après en noir, le blanc c’est pour dire qu’elle est joyeuse et le noir c’est pour dire que c’est la guerre. La chèvre voudrait avoir la liberté, plus ou moins partir. J’ai était déçue qu’il y avait une chèvre et un loup. C’est toujours une chèvre et un loup ca pourrait être un chien et une tigre, une gazelle et un serpent, un canard et un oiseau ! Elle s’était exprimé de manière compréhensible pour les enfants. J’aurais aimé qu’il y ait eu
plusieurs personnes pour le spectacle. Le pré comme endroit, dans des contes comme ça c’est plutôt paisible. La comédienne avait une paire de lunettes, elle avait deux sortes de robes différentes : une robe blanche et une robe noire. Mais c’était original. La comédienne écrivait « déjà », en tout elle l’a écrit quatre fois de suite.

MANEL ZEGHADI.